Vous aimerez
  • Renouer avec le désert, le vrai, le légendaire, celui du grand sud algérien et des Touaregs
  • Sur place, en famille ou entre amis, une logistique bien rôdée et des guides de première force
  • Nuits en bivouac, randonnées modulables, sites rupestres, oasis d’Essendilène, c’est prévu !
  • Appli smartphone avec GPS, absorption carbone intégrale, routeur wifi : les plus Voyageurs

Contactez un spécialiste Algérie 01 42 86 17 90

Retrouvailles sahariennes

Cela faisait longtemps que nous ne pouvions plus nous enfoncer à ce point dans le désert. Trop longtemps que le Sahara algérien était inaccessible. Et que restait-il par ailleurs ? Rien qui remplace le tassili n’Ajjer en tout cas, où se combinent comme à l’infini la pulvérulence du sable, ses amas colossaux, et le hiératisme de la roche, l’ocre de l’un et le noir brûlé de l’autre. Grand drame minéral et paysage sur lequel plane l’Esprit. La petite oasis de Djanet gagne à cet environnement hors normes une valeur singulière. Pour les Touaregs Kel Ajjer d’abord, qui habitent le massif. Et pour toutes les âmes sahariennes. L’erg Admer, qui relie Essendilène au Ténéré, fait partie de ce vaste ensemble.
On y observe les traces d’une vie humaine très ancienne et sans doute d’un Sahara tout autre. La profondeur du temps s’ajoute à l’immensité de l’espace. Roger Frison-Roche a inscrit Essendilène dans la littérature. L’oasis appartient aujourd’hui au parc culturel du Tassili, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Il y a une flore - tamarix, olivier de Laperrine, cyprès du Tassili - et une faune - mouflon à manchettes, fennec, fouette-queue - dans ces grès. Et encore les traces rupestres d’une antique activité des hommes. La boucle que vous entreprenez autour de Djanet vous met en contact avec tout cela. Et, bien plus, avec vos rêves de voyage essentiel.

Votre voyage

Il commence dans le Tadrart rouge. Quatre jours sont consacrés à ce Tassili externe au sud-est de Djanet. Les approches se font en véhicule tout-terrain. Sur zone, on marche : pas de difficulté importante et temps de crapahut journalier ajusté aux capacités des voyageurs. Les nuits se passent au bivouac, comme pendant tout le séjour d’ailleurs, à l’exception de la dernière dans un hôtel de Djanet. Sur le terrain donc, tente double et literie outdoor adaptée. Le campement a son charme propre ; il a aussi sa beauté sidérale : le ciel nocturne. Celui du désert, étant le plus limpide, le plus fourmillant d’astres, est peut-être le plus époustouflant spectacle de la nature (ce qu’il a inspiré aux civilisations est considérable). Occasion de se sentir à la fois petit et grand. La popote suit dans l’une des voitures et fait ponctuellement ce qu’il faut pour rassasier tout le monde. Bien sûr, il ne s’agit pas ici de gastronomie, mais les bonnes saveurs de ce qu’on mange surprennent agréablement. Après le Tadrart, ce seront l’oasis d’Essendilène et l’erg Admer. Pour la dernière nuit à Djanet, un établissement simple, mais confortable. Un sas entre le désert et le reste du monde où l’on retourne. Tout l’itinéraire est accompagné par des guides spécialisés - le désert n’étant pas n’importe quel milieu naturel - francophones.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Djanet

Transfert. Première nuit de campement. On prend ses marques et contact avec les guides touaregs qui accompagnent le voyage. On s’installe dans l’itinérance.

JOUR 2

Djanet - In Djaren (Tadrart rouge)

Dans l’oued In Djaren, à certaines périodes de l’année, on peut rencontrer de véritables tapis de coloquintes, qui savent trouver l’eau où elle est - profond - et forment un contraste saisissant avec le contexte minéral et roux dans lequel ils apparaissent. Car le Tadrart ne vous ménage pas de transition : vous êtes d’emblée dans la grand bain de sable et des paysages en majesté. Ce sont aussi les premières peintures rupestres, dont certaines sont d’une finesse de trait, d’une adaptation à la roche qui signalent un sens esthétique achevé.

JOUR 3

In Djaren (Tadrart rouge) - Moul Naaga (Tadrart rouge)

Moul Naaga est une dune monumentale, dans un environnement qui en comporte de nombreuses et de toutes les tailles. Certaines tout à fait lisses, d’autres comme marquées sur leur surface d’un ressac vague et léger. Ce qui impressionne, c’est l’assaut que le sable, poussé par le vent, donne aux formations rocheuses. Tel une espèce de Sisyphe moléculaire il monte contre elles, glisse, chute, remonte, s’établit et finit par s’installer au point d’effacer parfois ce qui le porte.

JOUR 4

Moul Naaga (Tadrart rouge) - In Tehak (Tadrart rouge)

Après ces sables circonvenant la pierre, la mer de sable est d’un autre ordre. Plus paisible. Ces longues montuosités ont quelque chose d’alangui. Pour nettes qu’elles soient, les crètes ne sont ni acérées, ni menaçantes. Tout témoigne d’une certaine bonhommie du sable régnant. Il est chez lui. Dans une exclusivité que l’on sent presqu’absolue. Comme toutes les grandes formations, cette mer peut être dans sa monumentalité dangereuse par inadvertance. Vos guides la connaissent et vous épargnent les imprudences.

JOUR 5

In Tehak (Tadrart rouge) - Tin Merzouga (Tadrart rouge)

Là, c’est la big thing, une dune de 1300 mètres de haut. Randonnée vers le sommet pour un panorama stupéfiant de la mer de sable rouge. Le chromatisme si varié des éléments minéraux simples composant le désert a ici l’un de ses points d’incandescence. Si le paysage d’In Tehak tenait plutôt à la matière, à l’épaisseur, celui-ci propose de la couleur en une sorte d’abstraction énorme. La montée s’organise en fonction des possibilités de chacun, le sommet n’étant pas un but en soi, mais le tremplin le plus élevé.

JOUR 6

Tin Merzouga (Tadrart rouge) - Essendilène

On chemine dans un canyon étroit et puis, voilà l’oasis d’Essendilène. Inhabitée désormais. Buissons xérophiles, palmiers et lauriers roses gagnent à leur présence soudaine une qualité particulière. On poursuit vers les gueltas. Les Touaregs sont familiers de ces lieux favorables à eux-mêmes, à leurs dromadaires, leurs ânes, leurs chèvres. La vie du désert passe par là. Après la grande aridité, l’eau et la végétation sont des merveilles (qui expliquent bien des aspects des civilisations que le désert challenge).

JOUR 7

Essendilène - Erg Admer

Ensuite, le sable clair de l’erg Admer, l’un des plus vastes champs dunaires du Sahara. Peut-être moins dramatique que le reste, mais ample et bien à même de faire pressentir l’impalpable durée géologique dans l’indécision labile de ses formes. Le site néolithique de la vache qui pleure est extraordinaire. Le génie des antiques sculpteurs de bovidés éclate dans la sûreté de trait, dans l’harmonie, dans de subtils effets de stylisation, dans un réalisme élégant. Dernière nuit de bivouac.

JOUR 8

Erg Admer - Djanet

Retour à Djanet. La palmeraie de Djanet a une très longue histoire. Plus près de nous, au premier XXe siècle, elle intègre l’aventure de la colonisation française du Sahara et des compagnies méharistes. Avant de devenir le pivot des voyages dans la tassili n’Ajjer. Nuit sur une hauteur qui donne une jolie vue sur la ville. L’hôtel propose une gamme de services nominaux, mais rendus de façon ponctuelle et agréable.

JOUR 9

Djanet - Vol retour

Transfert à l’aéroport et vol retour.

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 2900€ à 3600€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 3100€/personne.

Ce tarif est estimé sur une base de 4 personnes.
  • Le vol aller et retour pour Djanet sur compagnie régulière
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • L'absorption des émissions de CO2 de votre voyage, par le biais de notre fondation Insolite Bâtisseur Philippe Romero
  • L’accès au salon Air France à Roissy
  • Tous le transferts
  • Les 7 nuits en bivouac, tente double, pension complète
  • La nuit à Djanet, en chambre double, avec petit déjeuner
  • Les visites et activités prévues par le voyage, avec des guides francophones
  • Notre service conciergerie sur place
  • Le wifi gratuit pendant votre voyage : un mini-routeur international remis à l’arrivée, permettant de connecter plusieurs terminaux simultanément
  • Un service de navigation GPS accessible depuis l’application Voyageurs du Monde, chargé avec votre parcours, les coordonnées de vos hôtels et bonnes adresses
  • Réf: 1641369
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure